Etudes supérieures dans une école privée : quels sont les avantages ?

Digital campus - école privée orientation
info
Nouveau : Digital Campus débarque bientôt à Strasbourg. En savoir plus

Choisir vers quelle formation s’orienter après l’obtention du bac ne se limite pas à tirer une école au sort. Cette décision se base sur différents critères cruciaux. Bien sûr, l’établissement supérieur sera choisi en fonction du domaine d’étude convoité et du secteur visé en fin de cursus. Dès lors, l’étudiant sera confronté à une série de dilemmes : dans quelle ville s’installer ? Faut-il se tourner vers une université publique ou privilégier les écoles privées ? Ces dernières s’avèrent très intéressantes sur plusieurs points, notamment les équipements et ressources pédagogiques utilisés ou encore des aides financières accordées.

L’enseignement supérieur privé, un domaine en pleine expansion

Avec l'augmentation du nombre annuel de lycéens qui décrochent leur diplôme du baccalauréat, la création et l’émergence d’établissements supérieurs dans le secteur privé semblent nécessaires. Cette dynamique a permis de diversifier les offres de formations sur le marché des études supérieures. Celles-ci ne sont plus limitées aux universités d’État, et il importe de tenir le rythme face à la hausse exponentielle des demandes de nouveaux profils compétents dans le domaine professionnel. Ainsi, au fil des années, de nombreuses écoles privées ont vu le jour, aptes à former de jeunes étudiants dans différents domaines d’étude et à délivrer des diplômes homologués par l’État.
À l’heure actuelle, la France compte près de 3 500 établissements d’enseignements supérieurs, universités publiques et écoles privées comprises. Ces dernières sont plus de 200, éparpillées sur la totalité du territoire. Des écoles privées d’ingénierie aux hautes écoles de commerce et de gestion, la liste des établissements privés dans le supérieur propose une large palette de formations d’excellence et de qualité. La prolifération de ces écoles est directement liée à l’augmentation, mais aussi à l’évolution de la demande en formations supérieures.
Au fil des années, les mentalités ont changé. La génération actuelle de jeunes diplômés considère l’étape des études supérieures comme un investissement crucial pour leur avenir plutôt qu’une simple case à cocher. Ainsi, désireux d’évoluer dans un environnement mieux encadré ou encore de suivre des formations supérieures spécifiques, de nombreux lycéens et étudiants privilégient les écoles privées qui ont des avantages à leur offrir, tant pédagogiques que matériels.

Les principaux avantages d’une école privée

Poursuivre ses études supérieures dans une école privée est un choix judicieux qui se justifie de bien des façons. Les écoles privées tendent à surclasser les universités d’État sur bien des points. Il n’est donc pas étonnant que la plupart des étudiants, s’ils peuvent se le permettre financièrement, optent pour les établissements privés.
Pour beaucoup, le dilemme école privée/université publique peut s’apparenter à un véritable casse-tête. Cependant, il est bon de garder à l’esprit que chacun de ces établissements propose des formations et des cursus intéressants, bien qu’ils opèrent selon des méthodes pédagogiques différentes. Une école privée ne sera pas forcément la mieux adaptée au profil et aux besoins d’un étudiant. La décision dépendra d’abord de ses aspirations, puis surtout de la formation qu’il cherche à suivre.
Dans tous les cas, les écoles d’enseignement supérieur privées tirent leur épingle du jeu en offrant de généreux avantages à leurs étudiants.

Une meilleure approche pédagogique avec des intervenants de qualité

La transition lycée-études supérieures n’est pas toujours évidente à aborder, encore moins pour ceux qui optent pour les établissements publics. Qui dit université dit liberté et autonomie. Les cours magistraux donnés à des centaines d’élèves en simultanée dans d’immenses amphithéâtres peuvent s’avérer déroutants. Cette approche pédagogique, typique des universités publiques, fait l’impasse sur la proximité avec les étudiants ainsi que leur encadrement et accompagnement.
Les choses se présentent différemment dans les écoles supérieures privées. Tout comme au lycée, les classes y sont plus petites et l’effectif limité. Cette configuration favorise la proximité des enseignants et intervenants avec les étudiants qui peuvent alors se faire accompagner tout au long de leur cursus. Intégrer une école privée est donc la meilleure option pour ceux qui requièrent davantage d’encadrement dans leur formation. Ils seront notamment suivis et assistés dans leur parcours par des enseignants de haut niveau, triés sur le volet par l’école pour garantir la qualité de ses formations.
Par ailleurs, les écoles privées tendent à orienter leur pédagogie vers l’insertion professionnelle rapide de leurs diplômés. À travers les liens de proximité tissés par ces établissements avec les entreprises dans leur domaine d’étude, la recherche de stages professionnels, souvent obligatoires, est facilitée. En outre, bénéficier des formations professionnalisantes d’une école privée réputée peut constituer un véritable pass aux yeux des entreprises qui recherchent des profils prometteurs pour étoffer leurs rangs.

Un environnement étudiant plus dynamique

Être étudiant dans le supérieur ne signifie pas seulement jongler entre les cours et un emploi du temps serré. L’expérience sociale constitue une part importante dans ce parcours, une case que les écoles privées permettent de cocher avec succès. De par leur structure, les établissements supérieurs privés constituent un environnement propice à la vie associative. L’aspect humain y est davantage mis en avant, avec notamment de multiples occasions pour les étudiants de créer des liens entre eux. Citons les journées ou week-ends d’intégration, préparés pour accueillir les nouveaux venus, les clubs culturels et sportifs, et bien d’autres.
La taille et le nombre limité d’étudiants par classe facilitent également la création de liens. Ils garantissent une meilleure ambiance et un meilleur feeling, une chose que les cours magistraux des grandes universités publiques ne permettent pas forcément. Les étudiants trouvent plus aisément leurs marques dans les écoles privées, se font des amis et finissent par constituer tout un réseau qui pourrait s'avérer utile pour le futur.

Quelles sont les principales différences entre une école privée et une université publique ?

Comparer les écoles privées aux universités publiques est devenue une pratique habituelle pour les étudiants qui hésitent dans le choix d’un établissement. Cependant, la guerre public/privé est loin d’avoir du sens dans la mesure où ces deux types d’établissements se complètent souvent dans le parcours universitaire. Par ailleurs, le choix de l’établissement d’enseignement supérieur doit être principalement axé sur la formation souhaitée, non sur le statut de l’établissement.
Les études supérieures ne sont pas une trajectoire linéaire et peuvent, dans beaucoup de cas, requérir une migration vers un autre type d’établissement. Ainsi, le passage d’université publique à école privée, et inversement, sont des cas plutôt fréquents et sont nécessaires pour l’accomplissement du choix de carrière décidé.
Sans forcément avoir l’intention de mettre les écoles privées et les établissements supérieurs étatiques en compétition, il est bon de relever les différences majeures qui existent entre ces deux structures, tant au niveau des frais de formation que des moyens techniques et pédagogiques mis en œuvre.

Des frais de formation élevés pour des enseignements de qualité

Les écoles d’enseignement supérieur privées appliquent des frais d’inscription et de formation beaucoup plus élevés en comparaison avec les universités publiques. Ainsi, avant de décider du type d’établissement dans lequel commencer ou poursuivre ses études supérieures, l’étudiant va devoir intégrer son budget et ses moyens financiers dans l’équation.
Cette différence de frais de scolarité entre établissements privés et publics est loin d’être négligeable. Le total s’élève à quelques centaines d’euros annuels dans une université publique, le montant pouvant varier en fonction du diplôme poursuivi (licence, master, diplôme d’ingénieur). A contrario, le coût de l’éducation atteint facilement les 3 000 à 15 000 € dans les établissements privés de renom.
Souvent, ce coût élevé de la formation reflète l’excellence et la qualité de l’enseignement professionnalisant dispensé par les écoles privées. Pour preuve, ces établissements sont nombreux à intégrer le peloton de tête de plusieurs classements par domaine d’étude des meilleures écoles d’enseignement supérieur. Ces palmarès évaluent les performances des écoles reconnues en fonction de leur qualité pédagogique, de leur proximité avec les entreprises, mais aussi du taux d’employabilité de leurs étudiants diplômés.
Attribuées par l’Usine Nouvelle, les excellentes notes des écoles privées telles que l’École Supérieure d’Ingénieurs Léonard-de-Vinci (ESILV), l’ECE (École Centrale d’Électronique) ou encore l’EPITA (École des ingénieurs en intelligence informatique), prouvent leur valeur sur le marché sélectif du travail. Même si beaucoup d’universités publiques sont bien classées dans ces tableaux de comparaison, les diplômes délivrés par les écoles privées de prestige sont privilégiés par les entreprises.

La taille des campus et la qualité des infrastructures utilisées

Face aux immenses universités d’État, les écoles privées possèdent des campus de petite taille, une autre différence majeure entre ces deux types d’établissements. Cependant, la taille du campus joue largement en faveur de l’école privée, limitant ainsi sa population étudiante. Bien qu’elles ne soient pas aussi grandes que les universités publiques, les écoles privées mettent à disposition des infrastructures de qualité et des locaux modernes pour offrir le meilleur des environnements à leurs étudiants.
Enfin, les écoles privées ne lésinent pas sur les moyens techniques utilisés pour prodiguer la meilleure éducation possible à leurs étudiants. Ces établissements sont équipés de dispositifs modernes afin de mener à bien leur mission professionnalisante. Sur ce point, le contraste avec les universités publiques est flagrant. En d’autres termes, pour se former à un métier dans les meilleures conditions, les écoles privées sont à privilégier.