Vous êtes ici

David, étudiant en digital et entrepreneur

David, étudiant en digital et entrepreneur
David, étudiant en digital et entrepreneur

David Jung, âgé de 18 ans, mène de front ses études en première année de Bachelor au sein de Digital Campus et la gestion de l’entreprise qu’il a créé avec deux associés. Son emploi du temps bien chargé lui permet alors de poursuivre sa formation, assouvir sa curiosité et assurer le développement de son projet professionnel.

Pourquoi as-tu intégré Digital Campus ?

Après un baccalauréat à caractère scientifique et langue allemande, peu passionné par les S.V.T et la physique, David a  fait le choix de la voie du digital et a postulé pour intégrer le Bachelor découverte des métiers du digital.

« Je suis en initial, cela signifie que je suis uniquement en cours. L’alternance commencera à partir de la deuxième année. Cette école n’était pas sur Parcoursup, où j’avais déjà mes premiers voeux. J’étais plutôt orienté vers l’informatique et le digital. Je savais ce qui me passionnait dans ce domaine : le management, le marketing…”.

Pourquoi le digital ?

"Depuis la classe de seconde, j’avais commencé un projet autour de ce domaine. Avec deux amis, on a créé une entreprise et on l’a développée au fur et à mesure sur notre temps libre."

Peux-tu nous en dire plus sur ton entreprise ?

“Avec trois associés, nous avons créé MOVE4DATA, une entreprise qui propose notamment des solutions d’hébergement Cloud pour les entreprises.

Concrètement, les entreprises peuvent avoir un cloud pour héberger leurs dossiers et fichiers, dans leurs propres locaux. Mais cela représente un risque. Nous, nous proposons d’externaliser dans des centres de données, en garantissant un accès et une disponibilité tout le temps.”

Comment cette histoire a-t-elle commencé ?

« Cette histoire entrepreneuriale a commencé alors qu’on jouait ensemble à un jeu en ligne. Il nous fallait des serveurs mais forcément il fallait les payer avec notre argent de poche. On en a donc acheté un tout petit puis, de fil en aiguille, ça s’est développé d’abord en association puis en entreprise. Depuis on s’est un peu spécialisés. On a un local à Paris et on propose aux entreprises de s’installer chez nous avec leurs équipements. On peut aussi fournir notre réseau ou les clients peuvent faire venir d’autres opérateurs. C’est un marché qui est forcément croissant.

On a pas mal grandi et on compte plusieurs employés. Il y a des effectifs de CDI et des effectifs d’alternants. Depuis deux ans, on est sur une forte croissance, étant donné que le marché a explosé. On s’est bien positionnés, surtout pendant le Covid où toutes les entreprises sont passées au télétravail. On a saisi l’occasion. Mes associés et moi on s’est chacun un peu spécialisés. Moi je m’intéresse beaucoup à la finance et aux levées de fonds ».

Comment jongles-tu entre vie pro et études ?

« Les jours où je suis en cours, je travaille à peu près de 18h à 22h pour l’entreprise. Les vendredi je n’ai pas cours, je m’y consacre aussi ainsi que le samedi matin”.

Et malgré les nombreuses compétences qu’il a acquises en créant et gérant une entreprise, David montre une véritable soif d’apprendre et semble s’épanouir grâce aux enseignements de sa formation.

“J’ai forcément un peu d’avance dans certains domaines comme le management, la gestion d’équipes et de projets, ce qui m’avantage un peu. Mais je découvre encore beaucoup de choses et j’adore ça ! On a, par exemple, des cours d’outils graphiques où on apprend à utiliser Photoshop, Indesign, Illustrator… On a aussi des cours de montage vidéo. C’est pour ça que j’ai intégré l’école, pour la diversité des connaissances que je pourrais acquérir. Les cours que je préfère, forcément, c’est le développement. Même si on commence par les bases, parce qu’on a tous un niveau hétérogène. Et j’aime bien tout ce qui est production de vidéo, communication via la vidéo. C’est un aspect dont j’ai besoin quand je travaille. Aujourd’hui on fait appel à un prestataire”. 

Une formation professionnalisante, pour étoffer son réseau

“Digital Campus, c’est un campus multi-école. C’est intéressant de pouvoir être au contact de gens de différentes formations. D’autant plus qu’avec les grands projets, on travaille avec des personnes d’autres classes. En ce moment il y a les grands projets de Digital Campus, on collabore avec des personnes de l’école qui sont dans d’autres formations ou d’un autre niveau. On avance ensemble. Dans mon groupe, je suis avec un étudiant de prépa, deux de Mastère et deux de ma section.  On travaille pour une auto-école en ligne de Strasbourg qui s’est créée récemment, notamment pour leur communication et acquisition de clientèle. On s'occupe de la création de contenu et on fait un planning éditorial pour les publications. On apprend forcément plus avec un cas concret. En plus, ils nous ont déjà proposé un stage d’avril à septembre.”

Et c’est bien là, la force de l’école : professionnaliser les étudiants afin de leur faire acquérir des savoir-faire par la pratique. Cela passe aussi par les intervenants, les cours étant dispensés par des professionnels.

Kampus, les locaux du campus de Strasbourg

 

“Ce ne sont pas des professeurs, ce sont généralement des chefs d’entreprises ou des travailleurs indépendants. Ils ont de l’expérience, c’est un plus par rapport à des professeurs issus d’un cursus classique. Ils savent exactement ce qui va être utile. Même s'ils suivent le référentiel fourni par l’école, ils axent sur leurs connaissances et des cas concrets qu’ils ont rencontrés.”

L’étudiant et entrepreneur devrait ainsi poursuivre ses études sur le campus strasbourgeois, un lieu où il se sent bien.

“C’est tout nouveau, on voit les travaux de jour en jour. C’est un environnement dans lequel on peut évoluer, la salle de détente est super cool. Ça me fait penser aux incubateurs où plusieurs start-up se retrouvent dans un même lieu, avec un espace pour passer du temps ensemble."

L'actualité du réseau Digital Campus

Maëlenn Rochois – France Parkinson

Maëlenn Rochois : diversité de projets et engagement

Lire l'article

Alumni Emmanuelle Hamon

Emmanuelle Hamon : de l'école au digital B2B à Montréal

Lire l'article

Voir toute l'actualité