Vous êtes ici

Six semaines pour produire
un court-métrage : défi relévé !

Video
Video

Attention... ça tourne !

Premier projet de groupe pour nos étudiants en bachelor 1, le module vidéo est un incontournable rite de passage chez Digital Campus.

Se confronter à des briefs professionnels, la gestion d'un projet vidéo, l’apprentissage du montage vidéo, l’étalonnage et la prise de son :  focus sur les compétences qui feront de nos étudiants les experts créatifs vidéo de demain !

Nos étudiants sélectionnés pour le Concours Grand Angle MAIF 2022

Nos étudiants ont travaillé pendant plusieurs semaines sur la réalisation de courts métrages dans le but de répondre au thème du 6e Concours Grand Angle MAIF 2022 :  “Bien choisir son casque pour éviter la casse”.

Cette année, l’objectif est simple : permettre à chacun de prendre conscience du rôle que joue le casque en cas d’accident, et donner au grand public les outils pour comprendre l’importance du port du casque mais aussi les manières de le choisir et les pièges à éviter.

Le port du casque permet de prévenir de graves séquelles physiques ou psychologiques. Tous les casques ne sont pas équivalents en termes de sécurité. Votre mission est de participer à cette prise de conscience collective.Les 5 vidéos obtenant le plus de vues par les internautes seront ensuite départagées par les membres du jury pour remporter le prix des internautes, on compte sur vous !

 

Le débat

Décasqué

Se former à la vidéo et après ?

Pour mieux  saisir l’importance des contenus audiovisuels et les enjeux du module vidéo, Yann Morillon, qui accompagne nos étudiants sur ce projet, nous dévoile les attentes et la plus-value d’un tel exercice. 

  • Quelles sont les attentes pédagogiques de ce module ?

Yann Morillon  : Il y a deux axes capitaux dans le parcours de ce module. 

Techniquement, ils doivent être capables, au sortir des 6 semaines intensives de travail, de maîtriser parfaitement les outils liés à l'utilisation de la vidéo. Comme nous le savons, les supports en images sont des leviers incontournables de la communication aujourd'hui. Maîtriser toute la chaîne de la création d'un film est un vrai plus pour tout étudiant qui se destine à une carrière dans le digital. 

Sur le plan créatif, ils apprennent, que ce soit en fiction ou en brand content, à comprendre un brief et à y répondre avec pertinence et originalité. Puis à mettre le film au service d'un propos fort ; de ce qu'on appelle la "big idea". Ils se familiarisent avec l'écriture quand ils attaquent la partie "écriture du scénario". Ils prennent vraiment conscience du choix des mots, des émotions voulues, de ce que lit le spectateur. Le casting est un moment fort car leurs mots vont enfin prendre vie. Ils font appel à des comédiens professionnels. Cette étape est capitale car un "mauvais" casting peut tuer un film. Puis sur le tournage, ils doivent faire preuve d'une organisation irréprochable afin d'être de respecter le planning. 

Enfin, la force du montage leur permet de prendre la mesure du pouvoir de la technique sur des plans filmés et de ce que le choix des images va raconter au public.

  • Comment se déroule ce module ? 

Yann Morillon  : Ils sont jeunes, ils viennent de décrocher le bac. Je les sensibilise tout au long du module à parfaire leur culture cinématographique. Je les pousse à se nourrir d'un maximum de films ou documentaires, de campagnes publicitaires afin qu'ils aiguisent leur esprit critique, qu'ils y puisent de l'inspiration, qu'ils comprennent les codes de genre...

Puis je les fais "pitcher", "brainstormer" jusqu'à ce qu'ils trouvent LA grande idée. Sur 100 propositions, j'en garde... 1 ! Cela les déstabilise, mais cela fait partie de l'exercice.  

  • Qu’est-ce que le module vidéo apporte aux étudiants en digital ?

Yann Morillon  : En première année, il s'agit de leur premier projet en groupe. Ils appréhendent la notion de collectif. Ce n'est pas toujours facile car tempéraments, caractères, investissement dans le travail n'ont pas le même visage d'un étudiant à un autre. Cela leur demande une certaine maturité car ils doivent faire fi de tout ce qui peut parasiter le but qu'ils ont en commun : faire un film ! Chaque maillon de la chaîne à sa place et durant le tournage cela se ressent d'autant plus car ils doivent faire face aux aléas propres au cinéma (comme la météo par exemple...)

  • Que pourriez-vous dire à des étudiants qui souhaitent rejoindre Digital Campus ?

Yann Morillon  : Le digital n'est rien sans sa (grande) part de créativité. C'est elle qui fait toute la différence. Maîtriser les outils, selon moi, c'est un peu comme apprendre l'alphabet pour écrire ou le solfège pour un musicien ; la base. Cette base, afin d'être utilisée avec panache, doit être nourrie d'idées novatrices et marquantes que l'on soit UX, UI, Motion, dev ou marketeur !

  • Comment sont évalués les étudiants ?

Yann Morillon  : Les étudiants ont plusieurs notes techniques et individuelles ainsi qu'une note de groupe que j'adapte en fonction du travail fourni par chacun.

La présentation de leurs projets est un moment très émouvant et fort : ils présentent leurs films à un public avec ce que cela comporte de grandes réussites et de petits échecs. 

Je réunis, par ailleurs, un jury de professionnels afin qu'ils bénéficient de retours constructifs. L'œil, vierge de tous préjugés, du jury est important car il va livrer son ressenti comme on le ferait en tant que spectateur d'un film ou d'une campagne publicitaire. 

Afin de les "booster" je les fais concourir à plusieurs concours ou festivals (Nikon, Grand Angle MAIF...) et pour cause, Digital Campus a remporté à plusieurs reprises le prix des écoles du festival Grand Angle de la MAIF !

L'actualité du réseau Digital Campus

maker week ESS

Maker Week : 5 jours pour répondre à des problématiques à impact

Lire l'article

DC x LISAA Mode : la soirée de lancement qui a fait vibrer les murs de Digital Campus à Paris

DC x LISAA Mode : la soirée de lancement qui a fait vibrer les murs de Digital Campus à Paris

Lire l'article

Voir toute l'actualité