Les métiers de l’UX/UI

Les métiers de l’UX/UI
Les métiers de l’UX/UI

Les métiers de l’UX (User eXperience) et de l’UI (User Interface) regroupent les nouveaux métiers du digital consacrés au design. Si l’UX s’intéresse à l’expérience globale de l’utilisateur, l’UI concerne la conception de l’interface produit. Focus sur les métiers de l’UX et de l’UI.

Quelles sont les qualités et les compétences requises dans les métiers de l’UX et de l’UI ?

Les métiers de l’UX et de l’UI utilisent une méthode centrée sur l’utilisateur. En effet, ils se focalisent non seulement sur l’exécution d’une commande, mais tiennent également compte des réactions et des émotions ressenties par l’utilisateur. La satisfaction de ce dernier devient alors le principal objectif des métiers de l’UX et de l’UI. UX designer, UI designer, UX researcher, UX architect, UX manager, Lead UX designer, UX writer ou ergonome IHM,  tels sont les profils que l’on retrouve sur le marché du travail.

 

1 - L’UX designer

L’UX designer est le garant de la qualité de l’expérience utilisateur. Ce professionnel personnalise cette expérience utilisateur afin de la rendre agréable et mémorable, générant ainsi des émotions positives. L’UX designer a pour rôle de concevoir un projet UX et de l’optimiser progressivement. Il collabore avec les différentes parties prenantes du projet pour trouver des solutions innovantes face aux problèmes couramment rencontrés.

Sa collaboration avec les autres spécialistes de l’UX lui permet également de répondre facilement aux besoins de l’utilisateur ainsi qu’aux objectifs marketing de l’entreprise. L’UX designer réalise une meilleure expérience utilisateur. Il optimise l’approche globale de création d’une manière constante pour l’adapter au mieux aux besoins évolutifs de l’utilisateur. Par ailleurs, l’UX designer perfectionne l’utilisabilité du produit, de la marque ou du service proposés par l’entreprise.

Pour approfondir sa connaissance de l’utilisateur, l’UX designer est chargé de nombreuses missions. Dans le cadre de l’étape de recherche UX, il évalue le contexte d’usage du produit ou du service. Il analyse les comportements de l’utilisateur cible à travers des interviews afin de connaître ses besoins et son ressenti lors de sa connexion avec le système. Il teste l’utilisateur afin de récolter les données concernant le fonctionnement de son modèle mental. À partir de ce test, il obtient des réponses sur les points faibles qui freinent l’utilisateur et sur les points forts qui lui suscitent un sentiment de bonheur.

Pour mener à bien ses missions, certaines qualités et compétences sont requises. L’UX designer doit posséder un sens de la créativité, une bonne adaptabilité et de la curiosité pour être en mesure de suivre les nouvelles tendances en matière de conception d’interfaces. Afin d’optimiser la collaboration avec les autres acteurs dans le développement d’un projet digital, il est tenu d’avoir un bon esprit d’équipe, le sens de l’écoute et de la compréhension, ainsi qu’un bon relationnel. Face à de nombreux problèmes, il doit faire preuve d’une bonne capacité d’analyse, d’anticipation et de résolution.

Par ailleurs, l’UX designer est un expert des outils de création graphique, tels que : Adobe InDesign, Illustrator et Figma. Une bonne culture en ergonomie et en psychologie cognitive est aussi requise. Il doit également posséder des connaissances en voice design et en marketing. 

 

2 - L’UX researcher

L’UX researcher travaille tel un détective empathique. Discipline découlant de l’UX design, l’UX research consiste à analyser le contexte d’usage du produit, de la marque ou du service ainsi que le comportement de l’utilisateur. Il s’agit d’une étape importante dans la conception UX. En effet, le rôle de l’UX researcher consiste à permettre la réalisation d’une conception suivant la perception réelle de l’utilisateur final, et non suivant la vision de l’entreprise. La phase de recherche UX permet de déceler les problèmes longtemps ignorés, les freins à l’usage normal de la marque, du produit ou du service, et les véritables besoins de l’utilisateur. L’objectif est d’assurer une expérience utilisateur optimale ainsi qu’un meilleur engagement envers la marque, le produit ou le service.

Dans sa mission, l’UX researcher se réfère à deux méthodes :

  •   Qualitative : permettant de comprendre l’état d’esprit de l’utilisateur. Pour cela, d’un côté, l’UX researcher échange directement avec lui grâce à des interviews, ce qui crée un lien entre eux et de l’empathie. L’UX researcher mène la conversation et questionne l’utilisateur pour comprendre son interaction avec le produit. D’un autre côté, il mène des entretiens ethnographiques pour observer de près les habitudes de l’utilisateur pendant son interaction avec le produit. Ainsi, l’UX researcher récolte les écarts entre les dires de l’utilisateur et ce qu’il fait réellement ;
  •   Quantitative : permettant de classifier les profils des utilisateurs en se basant sur des statistiques. Pour cela, il utilise les sondages et les métriques web. Cette méthode permet de découvrir les tendances propres à chaque utilisateur, ce qui autorise l’UX researcher à développer les services correspondants.

 

Les principales responsabilités de l’UX researcher demeurent dans les observations stratégiques afin d’assimiler les besoins et les problèmes rencontrés par l’utilisateur. Grâce à ces analyses, le professionnel déduit les solutions et les décisions à prendre pour adapter la conception aux attentes de l’utilisateur.

En étroite collaboration avec les différentes parties prenantes du projet, l’UX researcher délimite les paramètres du projet de l’analyse UX, dont la stratégie à adopter et les objectifs. Pour cela, il établit des questionnaires pour les interviews, planifie les recherches et recrute des utilisateurs pour effectuer un test.

Pour ce dernier, l’UX researcher fait participer quelques utilisateurs pour tester les performances des prototypes élaborés. Ceci permet de déterminer si la conception convient à leur modèle mental. Les données obtenues sont ensuite analysées pour tirer les synthèses qui décrivent les comportements de l’utilisateur. Par la suite, l’UX researcher présente les recommandations acquises à l’équipe de développement et participe à la conception finale du produit.

De nombreuses compétences sont requises pour mener à bien le métier d’UX researcher. Des connaissances en marketing sont requises pour mettre en phase la conception UX et les objectifs commerciaux de l’entreprise. Le professionnel de l’UX research doit également maîtriser les sciences cognitives et les sciences humaines pour pouvoir comprendre et interpréter les besoins de l’utilisateur. Une bonne maîtrise des outils de recherche et de conception UX, tels que design d’interaction, wireframing et prototypage, est indispensable. Il est tenu de posséder une excellente capacité d’analyse et de synthèse pour interpréter les données chiffrées récoltées.

Par ailleurs, il doit maîtriser les étapes de conception et de développement du produit, tout en ayant en tête les missions de chaque intervenant du projet. Il doit savoir faire preuve d’un bon esprit d’équipe, d’un excellent sens de la communication, d’une grande polyvalence et d’une parfaite autonomie.

 

3 - L’UX architect

L’UX architect est le responsable de la hiérarchie de l’information. Expert dans son domaine, il fournit une information cohérente, claire et facilement accessible par l’utilisateur. Il intervient en amont d’un projet digital pour s’assurer de la fiabilité de l’organisation du contenu d’un site internet, d’un logiciel ou d’une application. Le principal objectif de l’UX architect est de fournir, à travers une hiérarchie harmonieuse, un parcours fluide à l’utilisateur en créant un contenu percutant qui répond à ses besoins. Il fait en sorte que l’internaute accède facilement et rapidement à l’information qu’il recherche.

L’UX architect est chargé de nombreuses missions. Il procède à l’audit de la hiérarchie d’information préalablement mise en place pour explorer les défaillances dans le contenu. Il identifie, par la suite, les pistes à optimiser. Ainsi, il pilote les projets d’architecture d’information et crée une solution de navigation fluide. Il réalise des prototypes techniques, élabore des scénarios de test et organise le contenu suivant les catégories hiérarchisées.

 

Pour exceller dans le métier d’UX architect, il est primordial de posséder certaines qualités et compétences. Il faut avoir de l’adaptabilité et de l’autonomie afin de comprendre et se conformer aux nouvelles tendances en matière d’architecture d’information. En effet, l’UX architect doit être à l’affût des nouvelles pratiques de l’UX design. Pour pouvoir échanger facilement avec les différents acteurs du projet web, un excellent relationnel et un bon esprit d’équipe sont de mise.

Concernant ses compétences, l’UX architect est tenu d’avoir des connaissances en sciences de l’information. Il est tenu de maîtriser la documentation, la classification, l’organisation et l’archivage des informations. Afin de piloter un projet digital en constante évolution, il doit se mettre au service de l’innovation et posséder des compétences dans la gestion de projets. Par ailleurs, il est tenu de maîtriser les principes de conception UX ainsi que les outils de conception et les technologies numériques.

 

4 - L’UX manager

L’UX manager est également appelé CX manager (Customer eXperience manager), responsable expérience client, head of user experience ou encore usability manager. Il est le professionnel chargé de piloter les projets UX. Il dirige l’équipe pluridisciplinaire chargée de mettre au point la meilleure expérience utilisateur possible. Pour atteindre cet objectif, l’UX manager se réfère aux avis, au ressenti et aux besoins de l’utilisateur concernant son expérience sur le dispositif digital. Il s’intéresse surtout à la navigation, à l’interface web, à la qualité du contenu, à l’ergonomie, à la hiérarchie et à l’accessibilité de l’information.

Afin de rendre un produit, une application mobile ou un site web, attractifs et faciles d’utilisation, l’UX manager doit coopérer avec les experts digitaux spécialisés dans différents domaines. Il est en mesure de collaborer avec le développeur web, le product owner manager, l’UX designer, l’UI designer ou le community manager.  Acteur d’envergure dans la stratégie de l’entreprise, il participe à la prise des décisions pour améliorer l’UX du produit. Par ailleurs, il vérifie le respect du cahier des charges et contrôle le produit avant sa mise en ligne pour s’assurer qu’il répond effectivement aux besoins de l’utilisateur.

Gage d’une meilleure UX, l’UX manager est chargé de nombreuses missions. Il planifie le projet UX. Il définit le contexte d’usage, les objectifs et les problématiques du projet. En étroite collaboration avec l’UX researcher, il intervient à l’étape de recherche UX. Il organise les entretiens avec les consommateurs et participe à la réalisation des tests utilisateur. En utilisant experience map ou journey map, il analyse et interprète le parcours utilisateur. Il établit les benchmarks UX et analyse les mouvements du secteur. Il intervient dans la conception des gabarits techniques, dont le wireframing et le prototypage. Il participe également à l’étape de création graphique de l’identité visuelle du projet.

Le métier d’UX manager requiert de nombreuses aptitudes. Il doit posséder un bon esprit d’équipe, un bon relationnel et un sens de la communication affirmé. Les compétences en gestion et en leadership sont obligatoires. De même, il doit posséder des connaissances approfondies en informatique, en multimédia et en marketing digital.

L’expert de l’UX doit être pragmatique, rigoureux, curieux, créatif, dynamique, cohérent et persévérant.

 

5 - Le lead UX designer

Le lead UX est le pilote des disciplines de l’UX et de l’UI design. Chef du projet design, il dirige les parties prenantes du projet pour assurer une meilleure coordination et réaliser la meilleure expérience utilisateur possible. Le lead UX encadre l’UX designer, l’UI designer, l’interaction designer, le directeur artistique et l’équipe produit. Il booste la motivation de cette grande équipe et l’incite à s’impliquer d’une manière immersive dans le projet UX.

Il est alors tenu de renforcer la cohésion de son équipe. Dans le cas où de nouvelles recrues intègrent le projet, il est chargé de les accompagner et de les conseiller pour renforcer leur autonomie et les pousser à accomplir convenablement leur travail. Il reçoit la demande du client, puis la partage avec ses collaborateurs. L’équipe projet définit, par la suite, les missions de chaque professionnel.

Avec son équipe, le lead UX analyse les problématiques à résoudre ainsi que les stratégies à mettre en œuvre pour atteindre l’expérience utilisateur optimale. Par ailleurs, il organise des entretiens avec les futurs utilisateurs du produit dans le but de connaître les nouveaux besoins de ces profils.

Manager de l’équipe projet digital, le lead UX se charge de plusieurs tâches. Il identifie le périmètre du projet UX design. Il mène des investigations sur l’expérience utilisateur. Il établit un benchmark UX afin d’analyser la situation du marché. Ce professionnel dirige le design des interfaces IHM et participe à l’optimisation de leur ergonomie et de leur performance. Il effectue une veille active sur les nouvelles tendances de l’UX et de l’UI design. Il intervient à l’étape de prototypage et de wireframing. En étroite collaboration avec l’UX researcher, il met en place les tests utilisateurs.

Pour mener à bien son travail, certaines compétences cruciales sont requises. Pour pouvoir diriger une grande équipe et un projet de grande ampleur, le lead UX doit avoir des connaissances solides en leadership, un excellent relationnel et un bon sens de l’écoute et de la communication.

Aussi, il doit posséder des compétences analytiques solides. Il est tenu de maîtriser les outils numériques et les logiciels relatifs à son domaine de spécialisation. Son aptitude à convaincre ses interlocuteurs constitue un véritable atout. Par ailleurs, le lead UX doit être un professionnel rigoureux, créatif, innovant et flexible.

 

6 - L’UX writer

Appelé aussi rédacteur UX ou content designer, l’UX writer se charge de la production d’un contenu de qualité pour le site web et les réseaux sociaux d’une entreprise. À travers son contenu, il utilise des mots qui véhiculent les valeurs et l’image de l’entreprise. Il développe des concepts et des accroches rédactionnelles pour attirer l’internaute et lui procurer l’information qu’il recherche. L’UX writer rédige notamment des textes destinés à une communication éditoriale, une campagne publicitaire ou une animation évènementielle.

Dans ses contenus, il met l’accent sur l’activité de l’entreprise, sa marque, son produit ou son service. Il met en place la stratégie éditoriale de la société et met en valeur les contenus déjà existants. S’intéressant aux exigences des moteurs de recherche, le métier d’UX writer doit considérer les mots-clés stratégiques qu’il intègre dans son texte.

En effet, pour optimiser la visibilité d’un contenu, il doit être bien référencé et classé dans les premiers rangs des résultats affichés par les moteurs de recherche. Suivant l’image de l’entreprise, l’UX writer définit les règles du style du contenu et le ton de voix à adopter.

L’UX writer détient de nombreuses fonctions. Pour mieux comprendre les besoins de l’utilisateur, il intervient à l’étape de recherche UX. Il conçoit des contenus UX et effectue un suivi pour mesurer leur rentabilité. Pour cela, il se réfère à Google Analytics, Semrush, le nombre des liens entrants, les interactions avec le contenu, le nombre de vues et le temps passé sur la page. Il crée des textes porteurs de sens, clairs et intelligibles. Il identifie les canaux digitaux favorables aux contenus. En étroite collaboration avec l’UX et l’UI designer, il produit des textes qui répondent aux attentes de l’utilisateur ainsi qu’aux objectifs de l’entreprise.

Les principales compétences de l’UX writer résident dans sa créativité et sa culture générale. En effet, il est tenu de produire des contenus accrocheurs. Pour cela, il doit être polyvalent et capable de rédiger avec aisance sur de nombreux thèmes. Une bonne maîtrise des outils numériques, notamment des outils de référencement, est également nécessaire. 

Pour sélectionner les mots-clés les plus pertinents, il est tenu de maîtriser le SEO (Search Engine Optimization). Ce dernier permet de générer du trafic et d’augmenter la visibilité d’un contenu.

L’UX writer est un professionnel curieux, toujours en quête de nouvelles techniques pour engager l’internaute. Coopérant avec de nombreux autres experts de l’UX, il doit posséder un bon esprit d’équipe et un excellent sens de la communication.

 

7 - L’UI designer

Appelé concepteur d’interface utilisateur (User Interface designer), l’UI designer est le responsable de la conception graphique des interfaces des dispositifs numériques. Il est l’expert du design ergonomique et fonctionnel d’un site web. L’UI designer a pour principal rôle de développer un modèle graphique impactant sur la base de la charte de la marque et de l’entreprise. En amont, il intervient dans la création des prototypes et des wireframes du produit. Il travaille en étroite collaboration avec l’UX designer et le développeur web pour valider le design conçu. La création de l’UI designer est axée sur les résultats obtenus du travail d’analyse UX. Ainsi, le design validé doit répondre aux besoins de l’utilisateur. Tous les aspects graphiques sont à la charge de l’UI designer.

Les missions de l’UI designer consistent à créer un beau design fonctionnel assurant une expérience utilisateur optimale. L’expert élabore une nomenclature technique qui définit le style, la typographie, la hiérarchisation, les couleurs et le format des composants UI en véhiculant l’éthique de la marque. Il conçoit les composants UI nécessaires pour créer des interfaces graphiques simples, efficaces et attrayantes. Il est chargé d’organiser les éléments graphiques et textuels. À travers une navigation simple, claire et fluide, il optimise l’interaction avec l’interface IHM.

Pour mener à bien ses missions, l’UI designer doit être doté de quelques qualités et compétences. Il doit être créatif, organisé, observateur, rigoureux et curieux. Il est tenu d’avoir un bon sens de la communication, de l’écoute et de la négociation. Pour schématiser ses idées, il doit avoir un excellent esprit d’analyse et de synthèse. La maîtrise de la psychologie des couleurs et des normes ergonomiques est un point fort.

Par ailleurs, l’UI designer doit posséder des compétences en prototypage, en wireframing et en maquettage. La maîtrise des logiciels standards dans le design d’interaction, dont Photoshop, Adobe XD, Illustrator, InVision et Figma est requise.

 

8 - L’ergonome IHM

L’ergonome IHM est le garant de l’utilisabilité d’une interface IHM (Interface Humain Machine). Il se base sur l’analyse des processus cognitifs, des normes IHM ainsi que des comportements de l’utilisateur. Son principal objectif est de fournir à l’utilisateur une interface facile à manipuler et accessible qui assure un parcours fluide et clair. L’ergonome IHM participe à la phase de recherche UX pour identifier les besoins de l’utilisateur. Il participe également à la phase d’évaluation UX pour évaluer l’efficacité de l’interface IHM.

Les principales missions de l’ergonome IHM consistent à élaborer et à réaliser les scénarios de test. Il rédige ensuite les résultats obtenus. Il réalise un audit ergonomique de l’interface IHM et met en œuvre les améliorations afin d’optimiser son efficacité.

Un ergonome IHM possède certaines qualités et compétences. L’autonomie, la rigueur et l’empathie sont indispensables pour créer des interfaces pratiques. Il lui faut également un bon sens de l’organisation, de la communication et de l’écoute. Il doit posséder des connaissances sur la gestion de projet et maîtriser l’ergonomie cognitive.

Comment choisir sa spécialité dans l’UX et l’UI ?

L’UX et l’UI donnent naissance à de nombreux métiers du digital. Les qualités et les compétences requises dans ces domaines sont très proches. De ce fait, le choix d’une spécialité n’est pas une chose facile. Pourtant, de nos jours, les entreprises recourent aux services d’experts du digital spécialisés dans un domaine précis. Ainsi, pour faire un choix de spécialisation, il faut bien différencier le domaine de l’UX du domaine de l’UI.

 

L’UX est, en d’autres termes, l’expérience de l’utilisateur. Il est basé sur le ressenti de l’utilisateur lors de l’utilisation d’une application, d’un logiciel, d’un produit ou d’un service. Ainsi, il répond à un seul besoin principal qui est l’utilisabilité. La rapidité et la performance de l’interface s’affichent en tête de liste des tâches à exécuter. Ainsi, si l’intérêt de l’étudiant se porte sur l’étude des besoins et des préférences de l’utilisateur, sa spécialisation doit se tourner vers le domaine de l’UX. Là encore, les possibilités sont nombreuses. Le choix ne repose plus que sur sa personnalité, son talent, ses qualités en leadership et en communication et son projet professionnel.

L’UI est l’interface utilisateur. Il s’agit de la conception d’un design avec un visuel agréable et attrayant. Même si l’UI doit appliquer les règles de l’UX, à savoir répondre aux préférences de l’utilisateur cible, son principal objectif consiste en la création d’un produit attirant, innovant, moderne et agréable, en phase avec l’image et les valeurs de l’entreprise. Ainsi, si l’étudiant est créatif et privilégie la conception et le design, sa spécialisation doit se tourner vers l’UI.

 

Le design d’interaction ou design numérique est une spécialité au croisement entre l’UX et l’UI. Son objectif principal est de comprendre et de définir l’interaction de l’utilisateur avec la machine. Ce domaine du digital prend en compte à la fois le côté pratique et le côté émotionnel de l’interaction. Si l’étudiant est axé vers le côté émotionnel et psychologique de l’utilisateur, il peut opter pour une spécialisation en design d’interaction.

Quelles sont les formations disponibles dans l’UX et l’UI ?

Disciplines dynamiques et en perpétuelle évolution, l’UX et l’UI sont des métiers en pleine expansion. Alliant créativité et maîtrise des nouvelles technologies numériques, ces domaines génèrent de plus en plus de nouveaux métiers. Pour faire face à la concurrence, les entreprises ne cessent de recruter des profils sortants des écoles spécialisées du digital comme Digital Campus. Le cursus est lié aux nouvelles technologies et aux méthodologies de conception d’interface et de travail sur l’ergonomie.

Les établissements qui proposent des formations en UX et en UI sont notamment :

  •   Les universités ;
  •   Les centres de formation professionnelle ;
  •   Les écoles de design ;
  •   Les écoles du Web ;
  •   Les écoles de multimédia.
Les métiers de l’UX/UI

Les études vont du bac au bac+5. En général, la 1re année concerne une formation généraliste où toutes les disciplines du digital sont enseignées. Les spécialisations commencent à partir de la 2e année. Les formations disponibles sont :

  •   DUT métiers du multimédia et d’Internet ;
  •   BTS informatique ;
  •   Licence design ;
  •   Licence pro design ;
  •   Licence pro métiers de l’informatique ;
  •   Bachelor UX design ;
  •   Bachelor webdesign ;
  •   Bachelor motion design ;
  •   Mastère UX design ;
  •   Mastère lead UX ;
  •   Mastère directeur artistique digital ;
  •   Mastère spécialisé design ;
  •   Master pro arts, création et ingénierie numérique ;
  •   Master pro design d’interfaces multimédias et Internet ;
  •   MBA design.

Les programmes pédagogiques portent, notamment, sur :

  •   Les principes de l’UX/UI

- Rôles de l’UX/UI designer ;

- Histoire du design d’expérience ;

- Droit des NTIC ;

- Management de l’innovation ;

- Design thinking ;

- Design d’interface ;

- Design sensoriel ;

- Développement informatique ;

- Ergonomie des interfaces ;

- Architecture de l’information

.

  •   La compréhension de l’utilisateur

- Processeur humain ;

- Psychologie cognitive ;

- Analyse des besoins ;

- Modèles mentaux ;

- Scénarios utilisateur ;

- Analyse des recherches ;

- Interprétation des résultats ;

 

  •   Le web design

- Création de guide de style ;

- Stratégie de contenu ;

- Storytelling ;

- Création d’UI Kit ;

- Accessibilité HTML5 et CSS3.

 

  •   Le processus de conception

- Navigation ;

- Stratégie de contenu ;

- Prototypage ;

- Wireframing ;

- Sketching ;

- Démarche heuristique.

 

  •   Les tests utilisateurs

- Organisation ;

- Outils ;

- Pratiques.

 

  •   Les ateliers

- UX et e-commerce ;

- UX et analytics ;

- UX et UI ;

- Webmarketing ;

- Culture digitale ;

- Techniques créatives ;

- Anglais professionnel.

 

L’objectif de ces programmes est de former un expert de l’UX/UI capable d’effectuer les tâches suivantes :

  •   Analyser les besoins de l’utilisateur ;
  •   Concevoir un design d’interface ;
  •   Optimiser l’expérience utilisateur ;
  •   Créer des modèles multi-device ;
  •   Mettre en place des tests utilisateurs ;
  •   Proposer des solutions innovantes et modernes.

Les conditions d’admission varient d’une école à l’autre. Certains établissements demandent uniquement un dossier de candidature composé d’un CV, d’une lettre de motivation, du dernier diplôme obtenu et des relevés de notes des trois dernières années. D’autres, en plus de ce dossier de candidature, programment également des épreuves écrites et orales ainsi que des entretiens de motivation.

Au cours de ses études, l’étudiant doit effectuer un stage en entreprise pour acquérir une première expérience professionnelle. Certaines écoles proposent des cours en alternance pour permettre aux étudiants de gagner en expérience, mais aussi d’assurer le paiement des frais de formation.

Quels sont les débouchés et le salaire dans les métiers de l’UX et de l’UI ?

Le salaire du professionnel de l’UX et de l’UI dépend notamment de son expérience, de ses missions et de la taille de la société qui l’emploie. Concernant les débouchés, de plus en plus d’entreprises recrutent, aujourd’hui, des spécialistes de ces domaines pour optimiser le développement de leurs activités.

1 - L’UX designer

À l’issue de la formation, l’UX designer est en mesure de proposer ses services à une agence, une organisation ou une entreprise. Il a également la possibilité de travailler en tant qu’indépendant, en freelance. Après quelques années d’expérience, il peut évoluer vers les postes de directeur de projet, d’architecte d’information ou encore de directeur d’une agence UX.

De niveau junior, l’UX designer reçoit une rémunération de 30 000 à 36 000 € brut par an. De niveau sénior, il touche un salaire entre 36 000 et 45 000 € brut par an. Expérimenté, il reçoit plus de 50 000 € brut par an.

2 - L’UX researcher

L’UX researcher est un profil très recherché dans l’équipe produit d’un projet. Grâce à la digitalisation et à l’émergence des nouvelles technologies, de nouveaux débouchés apparaissent. Aujourd’hui, l’UX researcher peut évoluer dans les sciences humaines, la sociologie, l’ethnologie, les agences UX et les grandes sociétés. Par ailleurs, il est en mesure de travailler à son propre compte en tant que freelance.

Le salaire moyen des profils juniors se situe aux alentours de 30 000 € brut par an. De niveau expert, l’UX researcher reçoit une rémunération qui peut dépasser les 50 000 € brut par an.

3 - L’UX architect

L’UX architect est très sollicité dans les entreprises de services du numérique, les grandes entreprises et les agences digitales. Après quelques années d’expérience, il peut évoluer vers un poste de directeur des systèmes d’information ou un poste de directeur de projet.

À l’instar du métier de l’UX designer, le niveau junior reçoit une rémunération annuelle comprise entre 30 000 et 36 000 € brut. Celle d’un profil sénior est comprise entre 36 000 et 45 000 € brut par an. Le niveau expert touche un salaire aux alentours de 50 000 € brut par an.

4 - L’UX manager

L’UX manager peut travailler dans de nombreuses compagnies. Il lui est également possible de se spécialiser dans plusieurs carrières UX, comme architecte d’information, UX designer, UI designer ou directeur de projet. Dans le secteur de l’e-commerce et des grandes entreprises, il peut occuper le poste de Head of UX.

La rémunération d’un UX manager junior est de 40 000 € brut par an. Celle d’un UX manager sénior est de 45 000 à 50 000 € brut par an. De niveau expert, l’UX manager reçoit une rémunération de 55 000 € brut par an.

5 - Le lead UX designer

Le lead UX peut intégrer les grandes entreprises, les agences de développement web, de jeux vidéo et mobile ainsi que les pure players. Par ailleurs, il lui est possible de travailler comme consultant en freelance. Après des années d’expérience, le lead UX peut évoluer dans sa carrière pour devenir directeur de pôle technique ou encore directeur de création.

À l’instar de l’UX designer et de l’UX architect, son salaire varie de 30 000 à 50 000 € brut par an suivant ses années d’expérience.

6 - L’UX writer

L’UX writer exerce en agence ou en freelance. Il peut progresser dans sa carrière pour devenir directeur de création.

Sa rémunération varie en moyenne de 30 000 à 50 000 € brut par an selon son expérience, le pays où il exerce et le secteur d’activité de l’entreprise qui l’emploie. De niveau junior, sa rémunération annuelle se situe entre 30 000 et 36 000 € brut. De profil sénior, sa rémunération est comprise entre 36 000 et 45 000 € brut par an. De niveau expert, sa rémunération atteint les 50 000 € brut par an.  

7 - L’UI designer

Le métier de l’UI designer est sollicité auprès des nouvelles entreprises développant des sites web ou des applications pour les nouveaux terminaux de communication. Cet expert du digital est notamment sollicité par les pure players, les régies publicitaires, les agences web, l’e-commerce, les agences de médias et les start-ups. Par ailleurs, il peut exercer en tant que freelance. De nombreuses possibilités d’évolution s’offrent à l’UI designer. Il peut occuper les postes d’UX designer, d’architecte d’information ou de directeur artistique.

Sa rémunération annuelle brute varie de 30 000 à 50 000 €, comme la plupart des métiers de l’UX.

8 - L’ergonome IHM

Les débouchés de l’ergonome IHM sont promoteurs. Cet expert du web peut notamment exercer en tant que chef de projet IHM, UX researcher ou ingénieur recherche et développement. Il est sollicité dans de nombreux secteurs d’activité, tels que l’agriculture, l’industrie, les services publics et les cabinets de consulting.

Le salaire de l’ergonome IHM varie de 30 000 à 50 000 € brut par an, tout comme les autres métiers de l’UX.

Le mastère Lead UX de Digital Campus

Au cœur du digital et des nouvelles technologies, Digital Campus forme les étudiants souhaitant se spécialiser dans les métiers du Web. Le mastère lead UX est une formation de deux ans en alternance, disponible après l’obtention d’un bachelor ou après avoir suivi une Prépa mastère digital. Ce diplôme a pour objectif de préparer à l’obtention de la certification d’expert en stratégie digitale avec une spécialisation lead UX. 

À l’issue de la formation, l’étudiant sera en mesure de :

  •   Créer un projet innovant ;
  •   Animer un processus de problématisation et d’idéation à partir d’une analyse des préférences de l’utilisateur ;
  •   Mettre en place une stratégie de communication interne et externe ;
  •   Piloter un projet d’innovation de A à Z ;
  •   Manager une équipe projet.

 

L’UX et l’UI évoluent au gré des besoins des consommateurs et des progrès technologiques. Ainsi, le fait de s’engager dans ces domaines demande une grande flexibilité et une mise à jour permanente des compétences et des connaissances.

Envie d'en savoir plus ? Découvrez le Guide des Métiers du Digital !

 

guide métiers à télécharger

 

Le Guide des Métiers du Digital a été conçu pour répondre à toutes vos questions. Retrouvez dans ce guide :

✓ Des interviews d'experts

✓ Des fiches par métiers : chiffres, salaires, compétences...

✓ Des témoignages de diplômés de Digital Campus

Je télécharge le guide des métiers
International

Digital Campus traite les données recueillies afin de gérer vos demandes d’information et vous accompagner dans votre orientation. Nous vous informons que Digital Campus utilise vos données à des fins marketing pour personnaliser et adapter ses offres de services à vos besoins et établir des statistiques et des modèles de profils marketings. En communiquant vos coordonnées, vous consentez à être contacté par nos conseillers du lundi au vendredi de 9h30 à 19h00.

Vos données seront conservées pour une durée de 3 ans ; pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, veuillez consulter la politique de protection des données de l’école ou envoyer un mail au délégué à la protection des données de l’école de votre choix (voir politique de protection des données).